SEMPER STARE
(TOUJOURS DEBOUT)
( grand format, 342 pages)
Edition L’Harmattan/Paris/2007
Sous commande à la maison d’édition, 29,50 €
Amazon, neuf ou d’occasion, prix variable


Écrit sous forme épistolaire le roman relate l’échange des idées et de vécus entre deux sœurs, Mara et Ioana, la première habitant en Bucovine-Roumanie et la deuxième exilée en France. La première partie du roman évoque la vie en Roumanie après la Deuxième Guerre Mondiale et pendant la dictature communiste. Dans la deuxième partie, l’aventure de l’intégration de l’auteur en France entraîne le lecteur dans le monde complexe de l’exil où la vie recommence avec les clés jetées à la poubelle. Une troisième courte partie ainsi que l’épilogue, sont adressés à la jeune génération.

Elena-Brânduşa STEICIUC (professeur universitaire, critique littéraire) : ... Sans être un écrivain professionnel, Cornelia PETRESCU, ingénieur chimiste reconverti à l’écriture, est un conteur né : elle sait trouver une très émouvante justesse de ton, qui ne laisse pas indifférent le lecteur. Les épisodes qu’elle narre ont tantôt la vivacité, tantôt la sobriété requise par l’événement ; les personnages sont fort véridiques et chaque détail inclus dans la trame narrative sert à (ré)créer le réel, vu par une fine observatrice...

Alexandru HUSAR (professeur universitaire d’esthétique littéraire) : ... Je trouve ce roman très troublant et je vous en félicite vivement pour son apparition. […] La fermeté de la phrase, l'absence de l'artificiel, l'élégance et la sobriété du style, la force de conviction du mot qui est authentique...

Ludmila G. (peintre iconographe) : ... Je l’ai lu comme un roman policier, attendant impatiemment le soir pour savourer la suite… car il y a du suspense […] Tout est plein de fraîcheur, de candeur et poésie, alors que le malheur frappe aux portes des Roumains au risque de les engloutir et que la vie en France pose bien des problèmes aux émigrés...

Anca LUCAU (Maître assistent à l’Université de Lille) : Vous savez à quel point je suis liée à la Bucovine, région de mon enfance et aussi de mes attaches affectives les plus fortes. Ouvrir votre livre qui justement en parle, a été pour moi plus qu’un geste de curiosité. Continuer ensuite la lecture, le souffle coupé jusqu’à la dernière page, m’a été suscité par la découverte de ma propre vie, de mon parcours, de mon histoire. J’y ai retrouvé mes parents, mon adolescence, mes angoisses, mon départ, mes questions sans réponse. Depuis je me sens moins seule. Merci....